Nettoyage

La propreté au cœur de la politique RSE des entreprises

La responsabilité sociale des entreprises (RSE) est une démarche globale mise en place par les entreprises et les organisations pour marquer leur engagement en faveur de la protection de l’environnement et pour mettre en avant leurs préoccupations sociales et sociétales. La RSE est source d’innovation, d’attraction et de performance. Elle passe de plus en plus par des actions permettant d’offrir un cadre de travail accueillant aux salariés et d’améliorer la qualité de vie au travail (QVT). Cela passe aussi par la mise en place de normes d’hygiène et par la garantie de propreté sur l’ensemble des locaux, des aspects que la crise sanitaire a aujourd’hui rendus incontournables, voire obligatoires.

L’importance de la RSE au sein des entreprises en 2022

Sur le plan environnemental, une entreprise responsable s’engage dans une démarche qui préserve l’environnement et les ressources naturelles comme les forêts. Par exemple, pour des constructeurs de meubles, il s’agit de se fournir en bois issus de forêts gérées durablement et non pas de processus intenses de déforestation qui ont des conséquences très négatives sur la biodiversité et sur le changement climatique. Il s’agit aussi de réduire son émission de gaz à effet de serre et son empreinte carbone, de développer les circuits courts et les achats responsables, de développer l’économie circulaire.

Sur le plan social et humain, une entreprise responsable s’engage dans la promotion de l’égalité homme-femme, dans la lutte contre les discriminations liées au genre, à l’orientation sexuelle ou à l’origine, dans l’insertion des travailleurs en situation de handicap. C’est aussi une entreprise qui favorise la création de richesse et l’emploi sur son territoire, qui est ouverte au dialogue avec ses salariés et se soucie de leur bien-être.

L’intime relation entre QVT et RSE

La qualité de vie au travail (QVT) est un nouveau challenge pour les entreprises qui souhaitent offrir un cadre favorable à l’épanouissement de leurs salariés. Certaines se dotent même d’une politique de happiness management ou de gestion du bonheur dont l’objectif est de faire en sorte que les membres de l’entreprise soient heureux de venir travailler, se sentent bien sur leur lieu de travail, aient envie d’y rester et de s’investir dans leurs missions. Cela prend différentes formes : salle de sport, salle de repos, crèche, possibilité de formation ou d’évolution de carrière. Développer une démarche de QVT participe donc totalement de la RSE de l’entreprise puisqu’elle place l’humain au cœur de ses préoccupations. Cela augmente en outre la motivation des salariés, donc leur productivité et leur performance.

Pour que les salariés se sentent bien sur le lieu de travail, ce dernier doit donc être accueillant, confortable, ergonomique et propre. En effet, la propreté et le respect des règles d’hygiène sont un élément essentiel au bien-être, un gage de santé et de sécurité. La crise sanitaire liée à l’épidémie de COVID-19 a amené les entreprises à renforcer leurs mesures d’hygiène et de propreté pour préserver la santé des salariés, réduire au maximum les risques de contamination et conserver au maximum la salubrité des lieux.

Propreté : comment répondre aux enjeux RSE de votre entreprise ?

Les exigences en matière de propreté ont pris de l’ampleur ces derniers mois et il est important pour les entreprises recevant du public, qu’il s’agisse des employés, des visiteurs ou des clients de mettre en place différentes actions pour satisfaire ces exigences et notamment de faire intervenir régulièrement les agents d’entretien pour nettoyer les points de contact (bouton d’ascenseur, poignées de porte), s’assurer que du gel hydroalcoolique soit en permanence à disposition du public, etc. En outre, la propreté est aussi un critère essentiel au développement de la RSE. Il est donc intéressant de faire appel à une société de propreté multiservice engagée elle-même dans une logique de RSE et proposant des services de bionettoyage.

Le bionettoyage est une méthodologie de nettoyage durable et responsable. Il vise tout d’abord à réduire au maximum la présence de micro-organismes (champignons, virus, bactéries) sur les surfaces et à contrôler la qualité de l’air pour assurer la meilleure protection possible contre les risques d’infections.

Une entreprise engagée dans une démarche de propreté durable et responsable renverra une bonne image à ses parties prenantes, ce qui rejaillira sur sa réputation et sur la confiance qu’on lui accorde, donc sur sa performance.